[FESTIVAL LITTERATURE ETC] Interview de Chloé Delaume

affiche-littérature-etc

Il y a quelques semaines, nous vous présentions Aurélie Olivier, tête pensante de la littérature en mouvement. Nous vous annoncions le premier partenariat de Bookalicious avec un Festival : Le Festival Littérature Etc, qui se tient du 25 septembre au 21 octobre, au Pays d’Opale et Dunkerque, au Pays de Mormal, dans le Sud Artois et la métropole lilloise

Afin de fêter cette vision commune de la littérature, nous avons invité quelques auteures présentes à l’édition 2017 de Littérature etc. dont la thématique est « Hors Normes ». Un sujet porteur que Geneviève Peigné, Chloé Delaume, Manon Labry et Maryam Madjidi décortiquent au prisme de leur écriture singulière. Sortez des sentiers battus et soyez Hors Normes !

 

chloe-delaumeLa nuit des sorcières, calée sur la nuit des bibliothèques, réserve plusieurs types d’ensorcellements. Tout d’abord, annonce et lecture des textes des lauréats du concours d’écriture sur le thème «  Jetez un sort »…  Puis passage de relais aux femmes de la revue Sorcières qui suscite des territoires communs entre des femmes venues d’histoires personnelles ou politiques différentes, les anciennes et nouvelles générations de féministes,  les travailleuses et les chômeuses, les domiciliées et les sans-toit, les régularisées et les sans-droits, les gouines et les hétéros, les Belges et les non-Belges,… Puis, l’autrice Chloé Delaume, accompagnée de la musicienne et chanteuse Kinoko, lira des extraits de son dernier livre La république des sorcières (éd. Le Seuil) qui raconte qu’il s’est passé de bien vilaines choses, en France, entre 2017 et 2020, avec l’arrivé au pouvoir du Parti du Cercle, émanation d’une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine…

«2017, la peur, la précarité, la colère. Le besoin d’avenir qui fait tout accepter, le storytelling qui acquiert un statut institu tionnel. Les changements qui s’opèrent par pactes de lecture, la lassitude qui mène à la curiosité. La percée du Parti du Cercle et son ascension fulgurante. Réseau radicalement antiphallo cratique, il se revendiquait d’Héra, exigeait que les pouvoirs soient tous rendus aux femmes, et les sources de leur oppression enfin neutralisées. Le monothéisme en faisait partie. Le Parti du Cercle, pour certains : un remède à l’islamisation, efficace en périphérie. Une secte dite d’intérêt public, qui prônait la sororité, l’autonomie orgasmique et les enseignements du Nouveau Commencement.» (Chloé Delaume, La République des sorcières)

Avant après et pendant, Anne Laure Jaéglé, l’auteure de Demande à la nuit, mixera de la musique de sorcières… et proposera nectars et boules d’énergies, tandis qu’Elish, artiste à la tête du Ministère du Compromis, vous tirera les cartes… (présentation extraite du programme du Festival)

Quelle est votre définition à vous du concept « Hors-Normes » ? 

Quelque chose qui relève du freaks, de l’hybride, volontairement. L’expérimentation qui prime, l’idée de choisir une forme non codifiée, ou qui joue sur les codes. Parce que libre.

En quoi vous sentez vous « Hors-Normes » ? (personnellement, artistiquement…)

On se construit, comme on écrit, en fonction des normes qu’on a choisit de dynamiter, ou d’ignorer. Les normes existent au sein des marges. Je crois surtout que je m’ennuie vite, du coup je promène dans les marges.

Un artiste peut-il être dans la norme ?

C’est la norme qui le met hors de lui.

 

livre-chloe-delaume

 

 

 

Samedi 14 octobre à partir de 19h

Médiathèque Jean Lévy,32-34 Rue Edouard Delesalle Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *