Readlist : Dans mon sac de plage, il y a… 

summer-miami-beach
Photograph 021 by Katie Purnell found on minimography.com

Ils sont fins ces livres (ils se glissent dans une poche), pas trop lourds (vous pouvez tous les emporter), éclectiques (les thématiques, c’est mal). C’est notre Readlist « Sac de Plage » (montagne, forêt, désert, sous-marin, enfin ce que vous voulez). Et puis s’il pleut, ça sera parfait pour le canapé ! 

Des_forces_etrangesDes Forces Etranges –  Leopoldo Lugones. Traduction de Samuel Monsalve. Bienvenue dans le monde d’un écrivain que l’on appelle  volontiers « l’Edgar Poe Argentin ». Si les comparatifs de ce genre, dignes des meilleurs numéros de voltige des journalistes littéraires, laissent souvent à désirer, ici, la comparaison est particulièrement adaptée. En sept textes, le surréalisme et le mysticisme se mêlent dans un fantastique dosé au compte goutte mais qui dessine un espace où tout devient possible. Il règne une cruauté latente délicieuse qui rappelle bien Poe, en particulier dans sa gestion au coeur d’une réalité distordue. En 7 textes au style riche et ciselé, l’étrangeté s’invite, déforme les perceptions et installe son étrange raffinée. Editions Allia

couv-easymoney-bnf-600x813Easy Money –  David Simon. Traduction de Jérome Schmidt. David Simon, scénariste de la série The Wire, raconte où et comment il a trouvé son inspiration, comment, à travers la personnalité d’une figure emblématique et ambiguë du trafic de drogue américain, « Little » Melvin Williams, il pointe une société. En dressant le portrait de ce drôle de génie du crime, David Simon met en lumière le contexte économique et social de Baltimore, et la façon dont la justice américaine traite les Noirs… Parfaitement mené, son récit se lit comme un polar, fluide et plus que bien documenté. Un superbe texte de « creative non-fiction » ! Editions Inculte

13625018_10154307641426506_663818671_n

La Salle des pas Perdus –  Nancy Maurer. Peut-on encore parler d’amour ? Raconter la passion naissante et ses accrocs, ses heurts, ses moments de grâce sans tomber dans la redite et la mièvrerie digne d’une romance ? Une jeune femme raconte, à une deuxième personne bien vue, comment une histoire qui s’achève mène à une autre, dans une danse complexe et hésitante, ponctuer de faux pas et de faux semblants, de déséquilibres et d’espoirs. Court et enlevé, ce premier roman emporte et convoque la nostalgie des grandes rencontres. Editions Reine-Beaux

 

lheresie-de-fra-serafico-et-autres-histoires-que-toto-m-a-conteesL’hérésie de Fra Serafico et autres histoires que Toto m’a contées –  Baron Corvo. Traduction de Francis Guévremont. Si vous avez l’esprit mal tourné, vous associerez « Toto » aux blagues débiles dignes d’un enfant de 7 ans sous produit illicite. Figurez vous qu’il existe un autre Toto, jeune domestique romain du Baron Corvo, qui possède un sens de la narration très imagé. Au Paradis, les Saints, les séraphins et les chérubins ont une fâcheuse tendance à se taper dessus et se chamailler comme des gamins, obligeant le Saint Père a venir mettre de l’ordre là dedans. Voici, en résumé grossier, l’essence des contes que Toto narre à son employeur, histoires « religieuses folkloriques »  que l’on se transmet à Rome, pour tuer un peu le temps. Loufoques, parfois burlesques, peuplées de jeunes garçons. Frédérick Rolfe, aka Baron Corvo, distille son sens du détail et de la farce dans un style enlevé et vivant, comme un délicieux contraste entre le propos un peu suranné et un irrévérence bien moderne. Editions L’Oeil d’Or

004016305La langue des Oiseaux – Rachel Easterman-Ulmann. Ah les tests… Avouez-le, vous adorez ça, vous les faites en cachette chez le médecin quand vous ouvrez un féminin avec un air contrit de surface alors que vous vous réjouissez intérieurement. Pour faire ces tests, vous n’aurez pas besoin de vous cacher. Dans ce drôle de livre concept, ludique et féministe, Rachel Easterman-Ulmann vous aide à définir quelLE amoureuxSE vous êtes. Quelle chanson de Dalida, quelle illusion, quel silence, quelle licorne, même. Sous les cases et les signes à retenir se dessine une trame amoureuse touchante, comme si les jeux à partager, mis à disposition des lecteurs, portaient des messages, petites lettres anonymes au contenu secret et sacré. Arriver à insuffler du sens et un message féministe non genré dans ce genre, il fallait le faire !  Editions Cambourakis

christine1The Queen Christine – Eloïse Bouton. Il y a les inconditionnel(les) et il y a ceux qu’elle exaspère, Héloïse Letissiser, AKA Christine and the Queens a le mérite de ne pas laisser indifférent (à la rédaction de BooKa, par exemple, les avis divergent sévèrement). Eloïse Bouton, journaliste féministe, s’est penchée sur le phénomène de façon factuelle et objective, sans chercher à démystifier le personnage ni rajouter des marches au piédestal sur lequel Christine s’est tranquillement posée. Des faits observés, des paroles retranscrites, des moments disséqués, Eloïse parle d’Héloïse sans idolâtrie ni prétention et livre un portrait sincère de l’artiste et une belle photographie du phénomène en soit, de ce qu’elle dit d’une époque et des attentes d’un public. Pertinent! Editions du Moment

Dela_t_1_Anamosa_EditionsRevue Delta-T N°1. Avant même le contenu, il y a la forme. Le format, les jeux de découpes la mise en page et le papier forment un bel objet souple et graphique. Ensuite, le contenu… quel contenu !  Delta-T est une revue sur la musique. Mais écrite par des musiciens, chercheurs, musicologues. Des gens qui savent parler de musique, en quelque sorte. Autant  dire qu’il n’y a pas de revues de concerts et de chroniques d’albums, pour ça il y a ce qu’il faut (ou pas, mais c’est un autre débat). Delta-T  permet une véritable plongée dans la culture musicale contemporaine et l’univers autour de la musique. Inutile de dire qu’une bouffée d’air musical pareille est plus que bienvenue ! Editions Anamosa

Retrouvez ces livres chez votre libraire indépendant préféré avec Place des Libraires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *