Readlist : Plaid, chocolat et nouveautés

plaid-chocolate-book

C’est une read list à l’image de nos piles à lire : éclectique, foisonnante, multi-genres, multi-horizons. Notre définition d’un monde idéal, qui commence dans les livres à savourer dans la chaleur d’un plaid, pendant que les feuilles et la pluie tombent doucement derrière les vitres ! 

 

couv-yakusa-adelsteinLe dernier des Yakuzas – Jake Adelstein. Traduction de Cyril Gay

Si vous avez aimé Tokyo Vice, vous allez adorer Le dernier des Yakuzas (si vous n’avez pas aimé Tokyo Vice, nous ne pouvons rien pour vous). On retrouve Jake Adelstein au pays des Yakuzas, dans une position délicate après avoir écrit un article sur une des familles de truands les plus célèbres du Japon. Obligé d’engager une protection rapprochée, il se tourne alors vers un ancien yakuza appartenant à la branche ennemie des premiers. Vous suivez ? Le garde du cors demande à son protégé d’écrire sa biographie. Avec son style à la fois cash cinématographique, Jake Adelstein emporte son lecteur dans l’âge d’or des yakuzas, avec leurs codes, leurs luttes, leur symbolique… Toute une part, sombre, mais une part tout de même de l’histoire et de la culture contemporaine du Japon qui prend forme sous nos yeux avec un rythme narratif qui rappelle les meilleurs films de Scorsese.  Editions Marchialy

couv-instant-decisif-sanchezL’instant décisif – Pablo Martin Sanchez. Traduction de Jean-Marie Saint-Lu

Avant même le propos, il y a la forme, comme souvent chez cet éditeur hors-normes qui aime sortir des cases et dépasser les lignes. Le roman commence à Barcelone le 18 mars 1977, jour de la naissance de l’auteur et se poursuit sur 24 heures : plus de 300 pages découpées en 24 heures, et portées par 6 voix qui dessinent 6 espaces-temps et 6 visions complémentaires de la société espagnole aux portes de ses premières élections démocratiques. Avec ces 24 heures dans la vie de l’Espagne post-franquiste, 24 heures pour une polyphonie maillée de politique, l’auteur de 43 ans (dont Frictions et ses pastiches littéraires nous avait transportés) impose un style et une voix d’une originalité déroutantes. Et captivantes. Editions La Contre-Allée

couv-poreuse-mezencPoreuse – Juliette Mézenc

Parfois, quand on lit et chronique des livres, on se sent dérouté en finissant une lecture. On aime ce livre, cet objet textuel, plutôt. On l’aime et on a envie d’en parle, mais comment ? Comment arriver à assembler des idées et des concepts autour d’un livre d’une essence si particulière ? Juliette Mézenc livre ici un court texte multiformes, multi voix, multi existences où il est question de 3 personnes liées entre elles à différentes niveaux, qui s’unissent autour de l’aide aux migrants sui arrivent sur les plages des Sète. L’écriture flamboie, les images s’élèvent, les voix se confondent et se mêlent, la poésie en prose n’est jamais loin. Au fur et à mesure de la lecture, la porosité se dégage naturellement : des espaces, des gens, de la ville, de la société elle-même et des interactions sociales. Cette chronique a comme un air flou, et ne parvient pas à rendre la beauté du texte, des images qui coulent, du temps qui se déroule et du style qui emporte. Editions publie.net

couv-murmureJe m’appelle Herschel Grynszpan – Morgan Poggioli

Quand on est relativement nul en histoire, il arrive de prendre des claques l’air de rien au détour d’une lecture. Si les grandes dates restent, les raisons sous-jacentes, le pourquoi du comment n’est pas toujours connu. Par exemple, la Nuit de Cristal (9-10 novembre 1938), premier pogrom contre des juifs en Europe, a eu lieu  à cause d’un acte criminel commis par un jeune juif polonais réfugié en France : Herschel Grynszpan. Pour venger sa famille (et son peuple!) de l’antisémitisme qui s’étend en Europe et les pousse à l’exode, la clandestinité  et la misère, le jeune homme ne voit qu’une solution : tuer un allemand. Il choisit comme symbole Ernst Vom Rath, ambassadeur du Troisième Reich à Paris. Etrange destin que celui d’un jeune homme à la fois lucide et enfiévré dont la trace est perdue dans les camps. L’historien à l’origine de ce roman document, a retranscrit les notes du jeune homme, retrouvées dans la campagne française par un paysan en 1940, et caché jusqu’à la Libération. A ces notes, il ajoute des faits historiques, des documents, des jalons qui permettent de se retrouver dans un volet majeur de l’Histoire du 20e siècle. En le fermant, on ne peut s’empêcher de se dire « et si…? » Et si il n’y avait pas eu cet attentat, qu’aurait été la suite ? Editions le Murmure

couv-douru-citoyenneChroniques d’une citoyenne engagée – Muriel Douru

Féministe, végan, défenseuse des animaux, militante LGBT, éco-citoyenne… Muriel Douru ne voit pas les choses par le petit bout de la lorgnette ni le petit bout de l’engagement. Sans donner la moindre leçon, elle donne à voir dans son nouveau livre (ou roman graphique ? ou version engagée du comics strip ?) une vision globale où chaque élément dépend de l’autre et ainsi de suite. Sans dispersion ni mélange des genres, elle mène au fil de ses illustrations une belle réflexion citoyenne, avec parfois un humour grinçant et des coups de gueule bien sentis. ça fait du bien, à un moment où les idéologies se défendent à coups de hashtags et de pétitions Facebook, de lire quelqu’un qui s’engage dans les faits, ouvre des portes et pousse à la réflexion. Et qui met en pratique au quotidien ce qu’elle avance, défend, propose. De la cohérence, dit-elle ! Editions Hugo et Cie

couv-malfaiteurs-tristramAssociation de malfaiteurs – Collectif

Avec ce recueil hommage superbe, les éditions Tristram passent haut la main le cap de la trentaine, sans crise ni dépression saisonnière. Pionniers de l’édition indépendante et libre, affranchis des cases de styles, de ligne éditoriale, de genre littéraire, Tristram édite des pépites depuis trois décennies. Lester Bangs, Hunter Thompson, Kenneth Anger, Patti Smith, Eric Losfeld, J.G Ballard… pour ne citer qu’eux, parmi les plus connus, ont tous été publiés par cette maison d’édition située à Auch, soit très loin des ronds-de-jambe germano-pratins (en même temps, on a du mal à imaginer Thompson au Flore, mais bon…). Les textes rassemblés ici  – articles, lettres, interviews, nouvelles – ressemblent à la maison, aux écrivains, aux époques qui les ont vus naitre, aussi. Livre de chevet, bible, précis de contre-culture, cette association de malfaiteurs fait le plus grand bien à la littérature contemporaine. On en reparle dans 30 ans ? Editions Tristram

couv-safrankoLéger glissement vers le blues – Mark Safranko. Traduction d’Annie Brun

Mark, encore et toujours Mark Safranko, cet écrivain américain emblématique de l’underground new-yorkais, ce genre de type qu’on adore en France. Le voilà de retour avec un recueil de nouvelles, genre dans lequel il excelle, plus encore que tout. Ses lecteurs assidus (que nous sommes), retrouvent avec plaisir ces losers maladroits, ces types pas très nets qui possèdent un talent inimitable pour se fourrer dans des situations pourries, découvrent des avancées vers des territoires mois familiers chez Mark, comme le polar ou le fantastique light. On retrouve surtout sa tendresse incomparable pour ses personnages, son sens du détail qui tue, son regard à la fois critiqueur et tendre sur une Amérique claudiquante et maladroite. Ouvrir un nouveau livre de Mark Safranko, c’est comme retrouver de vieux amis, ceux avec qui on peut être nous-mêmes et se laisser aller en buvant un verre, bien installé dans une banquette en cuir. Editions La Dragonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *