[INTERVIEW] AJ Albany : « J’aime mon père, envers et contre tout »

L’autobiographie « Low Down »  s’annonce comme un des meilleurs romans de la rentrée Littéraire 2015. Dans ce récit tout en finesse et en retenue, AJ Albany, princesse Be-bop et fille du pianiste Joe Albany raconte son enfance chaotique et marginale, entre une mère absente et un père pour le moins imprévisible. Nous présentons son livre et avons eu envie d’en savoir un peu plus sur elle.

13 Joe and Amy 1977

Quand avez-vous choisi d’écrire sur votre enfance ? 

J’ai eu l’impression que le temps m’a choisie. J’ai attendu d’être à peu près saine et sauve dans ma vie, avec assez de distance de la douleur.

Comment vous sentez-vous, maintenant, en tant que femme adulte, par rapport  à votre enfance ? A votre père ? 

Je me sens majoritairement bien à ce sujet… Comme j’étais majoritairement livrée à moi-même, j’ai appris à accepter et gérer la déception – à savoir quand je me fais rouler dans la merde – à aimer la musique, à m’amuser toute seule et développer mon imagination.

J’aime mon père, envers et contre tout. Je préfère un parent à temps partiel qui était aimant et présent quand il était là qu’un parent à plein temps qui aurait été froid et peu inspirant. Les moments de drogue étaient vraiment déprimantes mais nous sommes des créatures imparfaites.

Si vous pouviez changer quelque chose dans votre vie, ça serait quoi ? 

J’aimerais nager dans l’argent et pouvoir offrir à mes enfants les meilleures universités dans la mesure où l’argent est le maître mot par ici. Je pense que s’ils étaient des Esquimaux unijambistes, ils seraient mieux logés. Le système éducatif est totalement niqué dans ce pays. Sinon, je me sens plutôt sacrément bénie.

La musique est un personnage principal de votre livre. Quelle est son importance dans votre vie ?

Après ma fille, mon fils et mon homme, Karl, la musique est la chose la plus importante te ma vie. Je ne peux pas vivre sans. Pas écrire sans. C’est la plus chose la plus grande joie quelle connaisse. ça et un bon film de James Cagney

Quelle est votre chanson préférée au monde ? 

Impossible de choisir.

MAis si quelqu’un me mettait un pistolet sur la tempe – eh bien je ne pourrais toujours pas choisir et me ferais descendre. Alors il faudrait me ramener à la vie et me poser la question à nouveau, et à ce moment, j’essaierais de répondre, par respect pour les gens qui se sont donnés tant de mal pour me ressusciter. Alors peut-être je pourrais réduire à 5 chansons :

Bowie – Life on Mars

Monk – Ruby My Dear

Beach Boys – Don’t Worry Baby

Rolling Stones – I am Waiting

Satchmo – Stardust

Neil Young – Old Man

The Pal Joey

Ludwig  Van B- Ode to Joy

J’ai dépassé ma limite, je suis de retour dans la tombe

Couv-Low-Down-RVB  Low Down de AJ Albany. Editions Le Nouvel Attila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *