Face à Face Nouvelles américaines

thomas-evans-earb

Deux américains, deux amoureux des destins fragiles et de l’humanité tapie sous la carapace des gros durs, voilà qui sont Larry Brown et Rick Bass. Avec des styles et des univers différents, des thématiques bien à eux et des manières très personnelles d’aborder la psychologie de leurs personnages, les deux écrivains rendent magnifiquement grâce aux paumés et aux gens anodins, ces vous et moi que l’on ne voit pas toujours, dont on ne soupçonne pas les drames intérieurs. 

Affronter l’orage – Larry Brown – Traduction de Pierre Furlan – Editions Gallmeister. Retrouver les nouvelles de Larry Brown me fait le même effet que lorsque je retrouve une chemise en flanelle que je n’ai pas mise de puis longtemps. Cette sensation familière, cette impatience, cette chaleur. Larry Brown possède un talent unique pour la description psychologique, pour la manière dont il va extraire la beauté d’une situation sordide au premier regard. Il faut l’avouer, ça ne se passe pas toujours bien dans ces courts textes ciselés où la vie n’est pas souvent rose. Drames personnels, addictions, solitude se dissimulent sous le vernis de l’apparente banalité. Il serait tentant de comparer ces personnages à des losers, à des paumés ballotés par l’existence et pas forcément gâtés par le destin. C’est vrai, le sort s’acharne parfois sur eux, sur leur alcoolisme, leur pauvreté, leur malhonnêteté, leur maladresse, leur lâcheté. Mais dans ces vies éclairées par des néons blafards, il y a toujours une lueur, un petit quelque chose qui vient décaler le propos. Nous rappeler que le loser, demain, ça peut être nous, que notre humanité n’a pas de prix et s’exprime comme elle peut. Tendre avec ses personnages qu’il connaît bien et doté d’un sens de la psychologie époustouflant, Larry Brown déploie dans ses nouvelles un prodigieux talent de conteur contemporain. 

La rivière en hiver – Rick Bass – Traduction de Brice Mathieussent – Editions Christian Bourgois . Romancier plus que reconnu et primé, Rick Bass se révèle très à l’aise dans l’exercice de la nouvelle qu’il plonge dans une ambiance de nature writing. Ses textes sont habités de rapaces, d’élans, de forêts, de cougars, de neige… On sent au fil des pages l’amour de l’écrivain pour la nature sauvage, la solitude devant son immensité impalpable. Des actes anodins, chasser un élan, surveiller un poisson, aller couper un sapin de Noël en famille, prennent parfois des allures de quête mystique, initiatique. Souvent mélancoliques, ses personnages affrontent leurs faiblesses sans se défiler, cherchant dans la nature et leurs activités quotidiennes une sorte d’écho à leur propres mouvements intérieurs. Auteur d’une trentaine de livres, Rick Bass vit dans le Montana et possède ce talent inimitable des auteurs de cet état, ce regard sur les éléments et ce rapport à l’outdoor qu’eux seuls possèdent. Il est même l’un des fondateurs de l’association « Yaak Valley Forest Council » qui vise à protéger la faune et la flore de l’état du Montana.