Face à face le temps passe : Grégory Nicolas & Ben Brooks

sand-hands
Photo by Daiga Ellaby on Unsplash

Que dire du temps qui passe et qui s’évanouit, que garder du passé pour construire le futur, comment vivre le futur sans dérailler … Autant de questions soulevées par ces deux livres radicalement différents dans leur forme, mais reliés par l’observation d’une époque.

 

couv-histoires-cent-ans-nicolas

Des histoires pour cent ans – Grégory Nicolas

Un conteur, ce Grégory Nicolas ! Comment fait-il pour déployer une telle tendresse, une telle humanité dans cette fresque familiale pleine d’amour, d’humour, de rencontres, de dépassement au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, puis d’une autre, fictive. Jamais d’ennui, jamais d elourdeurs, jamais de démagogie, Grégory Nicolas observe ses personnages et les fait évoluer avec tendresse, il les raconte comme ils sont, ces personnages qui couvrent 4 générations et mènent leur vie coûte que coûte dans une France occupée. Des gens simples sans être beaufs, portés sur la bouteille sans être alcooliques, travailleurs et appliqués sans être misérabilistes. Des gens animés par une rage incandescente et portés par un héroïsme quotidien qu’ils vont transmettre à leurs descendants. Eux aussi auront à faire face à une guerre, et c’est dans les souvenirs et les histoires de leurs ancêtres qu’ils trouveront la force et l’inspiration de continuer. Editions Rue des Promenades

 

couv-lolito-brooks

Lolito – Ben Brooks. Traduit par Marie de Prémonville

Ah ces ados… Toujours à se plaindre et finir par regarder des vidéos dégueulasses sur internet, sans même ressentir autre chose qu’un sentiment diffus « blasé ». Etgar, ce gosse est exactement dans ce profil, vivant pour passer le temps, incapable d’accéder à ses sentiments et campé dans une attitude passive face à la vie (apparemment certains sont adolescents longtemps, mais c’est une autre histoire). Un jour, pourtant, sa vie va prendre une drôle de tournure grâce (ou à cause, me diraient des parents horrifiés) d’un site de discussion plutôt orienté coquin. Cet ado attardé va tomber sous le charme d’une femme mature, et ce sera réciproque. Mais pas spécialement de tout repos, on s’en doute.  On retrouve Ben Brooks (qu’on avait adoré dans La Nuit nous grandissons), cet auteur jeunesse qui plait aux grands, avec ce côté cynique, cet humour mordant et cette facilité à décrire des sentiments complexes, mais avec peu moins de pertinence et d’originalité. Editions La Belle Colère