Face à face autour du réel : Thimothée Gérardin & Alexandre Kauffmann

inception
Photo by Ash from Modern Afflatus on Unsplash

Réalité ou fiction ? Rêve ou Inception ? Que dire d’une réalité qui dépasse la fiction ? Ici se tiennent deux livres, deux textes de non-fiction qui lèvent des secrets. L’un sur un réalisateur américain qui aime jouer avec son public et le perdre dans des hypothèses farfelues, l’autre qui entraine son lecteur dans une course de fond sur la piste des overdoses à Paris. Rien à voir ? Et pourtant ! 

 

couv-nolanChristopher Nolan, la possibilité d’un monde – Thimothée Gérardin

Une valeur sûre en matière de cinéma, cette jeune maison dynamique ! C’est au tour du très installé et très référent Christopher Nolan de figurer dans la collection « EdPS », qui analyse, décrypte, et délivre aux lecteurs l’univers de réalisateurs contemporains (figurent dans la collection JJ Abrahams ou Robe Hooper). Connu pour sa trilogie Dark Knight ou Inception, Christopher Nolan réussit le pari délicat de faire des films à gros budgets qui conservent une part d’originalité et ne tombent pas dans l’alignement de clichés lourds et déjà vus. Il joue même avec ses spectateurs avec un certain nombre de gimmicks, pirouettes et symboles que l’on trouve de film en film. Malin, joueur, presque manipulateur avec son public, Nolan l’amène à finalement partager la quête de ses personnages : comprendre le monde. De l’autre côté de la plume, Timothée Gérardin introduit ses lecteurs dans cet univers paradoxal et incertain avec une assurance ludique qui rend le cinéma accessible et compréhensible.Editions Playlist Society

 

couv-surdose-kauffmannSurdose – Alexandre Kauffmann

En matière de livres sur la drogue, il y a de tout. Ou plutôt : les livres qu’on apprécie, et les textes moralisateurs supposés révéler le vrai côté obscur de ces poudres de perlimpinpin. Dans la première catégorie, il y a toute la littérature indépendante ou carrément underground, portée par des Selby Jr, Burroughs, Boyle, O’Neill, Welsh, bref, la liste est longue. Dans l’autre catégorie, il y a les pubs du ministère de la santé. 

Ecrit par un journaliste au passé tumultueux côté addictions, ce récit de non-fiction narrative embarque avec « Surdoses » une sous-catégorie de la brigade des stups. Celle qui arrive sur les liens d’un accident lié à la drogue, par « accident », comprenez « mort », et qui doit identifier la substance à l’origine du décès et lancer les opérations administratives puis tenter de remonter la filière à partir des indices à sa disposition. 

Loin du polar, mais en pleine enquête journalistique, Alexandre Kauffmann parvient à éviter avec élégance les clichés liés à la consommation de drogue, sans jamais tomber dans le voyeurisme ou la moralisation. La drogue, c’est mal, on le sait tous. Passé ce constat, quel est parfois le prix à payer ? Quels accidents sont dus à un manque cruel d’informations, de contrôle sur les substances ? Quels sont les réseaux d’approvisionnement ? En décrivant une réalité froide et factuelle, Alexande Kauffmann réussit ce qu’aucun discours officiel ne réussira jamais : faire réfléchir le lecteur et l’amener à interroger la notion même de consommation. Editions Goutte d’Or