Dossier traduction : Erik Veaux, traducteur

erik-veaux

Traduit le polonais, le russe, le suédois, l’allemand (et parle couramment le second degré)

Comment êtes-vous devenu traducteur ? 

En traduisant

Ne traduisez-vous qu’une langue ? 

Je traduis régulièrement du polonais vers le français, occasionnellement du suédois, du russe ou de l’allemand.

Pour rester fidèle au texte, il faut parfois l’adapter, le déformer, comment se passe cet aspect de la traduction ? 

Le moins mal possible

Combien de temps dure un travail de traduction sur un livre de 300 pages, par exemple ? 

Entre un mois et cinq ans

Quelles sont les qualités inhérentes à un bon traducteur, donc une bonne traduction ? 

Savoir chanter

Est-il possible de rester 100% fidèle à un texte ?

Sepuis Voltaire, chaque génération retraduit Shakespeare 

A quel point êtes-vous familier avec la culture du pays dont vous traduisez les livres ou du pays auquel la traduction est destiné, si vous n’êtes pas de langue maternelle française ?

J’ai été étudiant en Pologne, et ma mère était suédoise

Livres traduits préférés : – « Le Fou et la Nonne » de Witkiewicz »,  « Lettres aux acteurs » de Krystian Lupa, « Pourquoi (n’)y a-t-il rien plutôt que quelque chose ? » de Cezary Wodzinski