Chez mon Libraire : Anaïs, libraire chez Charybde

Charybde, l’une de nos librairies partenaires, et librairie qui a le mérite de se mettre en quatre pour la littérature. Toutes les semaines, ou presque, des écrivains, des rencontres, des débats, des lectures… Logique il était de les convier dans notre panthéon des libraires cool qui donnent envie de lire! 

crédit photo René-Marc Dolhen

crédit photo René-Marc Dolhen

Comment êtes-vous devenue libraire ? Avez-vous un autre job à côté ?

J’étais bibliothécaire quand Xavier Vernet (de la librairie Scylla) m’a invitée à rejoindre le projet Charybde en même temps que les autres futurs associés. Je n’ai pas de job à côté mais eux oui : Hugues Robert est consultant en stratégie, Olivier Treneules est ingénieur, Marianne Loing est directrice de stratégie & développement et Xavier Vernet est toujours libraire à la librairie Scylla.

c’est un projet fait de passion et qu’il génère de la passion en retour

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?

Ce qui me plaît dans dans Charybde, c’est que c’est un projet fait de passion et qu’il génère de la passion en retour : que ce soit parce que chacun d’entre nous peut y mettre des petits bouts de ses obsessions du moment, ou parce que j’ai l’occasion d’y rencontrer beaucoup de gens passionnés eux aussi, qu’ils soient lecteurs, auteurs, éditeurs, traducteurs, libraires, etc.

Nous organisons un à deux événements par semaine tout au long de l’année (lectures, dédicaces, enregistrements d’émissions radiophoniques, etc.) et cela contribue aussi à ces rencontres en tous genres.

nous arrivons au final à un éclectisme certain.

Avez-vous un secteur de prédilection ? Pourquoi ?

Charybde est spécialisée en Fictions (romans, nouvelles), plutôt littérature contemporaine. Avec des petites excursions en poésie, en théâtre ou en jeu de rôle, par exemple, au gré de nos coups de cœur personnels.

Dans ce secteur déjà resserré, j’ai une préférence pour l’Imaginaire (science fiction, fantasy, fantastique), que ce soit dans les collections dédiées au genre ou glissé dans des collections de littérature générale. C’est moi aussi qui m’occupe du petit rayon jeu de rôle que nous travaillons.

A cinq associé.e.s, avec nos goûts partagés et nos goûts plus personnels, nous arrivons au final à un éclectisme certain.

il y a une tendance des libraires à agir un peu plus en acteurs culturels qu’auparavant

Avez-vous observé un changement dans le job de libraire ? (nouvelles demandes, nouvelle clientèle, modifications habitudes)

Je sais qu’à Charybde nous sommes heureux de voir que les réticences quant aux « mauvais genres » sont remplacées par une vraie curiosité chez les lecteurs. Ce sur quoi nous travaillons beaucoup, en n’ayant pas de rayon dédié, en organisant des rencontres transversales, etc.

Mais sur des changements qui concerneraient plus précisément la fréquentation des librairies, je n’ai malheureusement pas assez de recul pour pouvoir répondre.

J’ai l’impression qu’il y a une tendance des libraires à agir un peu plus en acteurs culturels qu’auparavant, en privilégiant les contacts et les échanges autour des textes, les approches transversales, etc. J’ai le sentiment que la librairie devient un lieu où on ne vient plus uniquement pour acheter.

Quels sont vos coups de coeur du moment ?

Mes deux gros coups de coeur de mars sont Annihilation de Jeff VanderMeer et Vostok de Laurent Kloetzer.

L’un évoque l’exploration d’une zone étrange par une équipe de scientifiques. L’ambiance, l’écriture et la subjectivité de la narratrice en font un récit ambigu, trompeur, qui perd le lecteur autant qu’il le guide.

Le deuxième est une expédition d’un autre genre, par une équipe de voyous sud-américains illuminés (pas tous voyous, pas tous sud-américains, et pas tous illuminés), vers une ancienne station russe en antarctique. Trompeur à sa manière aussi, il commence comme un pur roman d’aventures et finit sur une note plutôt contemplative et poétique. C’est tour à tour émouvant, exaltant, intriguant…

Comment un libraire arrive-t-il à lire autant de livres ?

Le fait d’être cinq associés dans le projet Charybde, et plutôt des lecteurs assez voraces, permet de lire un certain nombre de livres, voire un nombre de livres certain.

Mais il y a une autre spécificité de Charybde qu’on pourrait appeler le « conseil horizontal » (et ça n’est pas sale) : les libraires ne sont pas les seuls prescripteurs. Nous nous appuyons sur une communauté d’habitués et de grands lecteurs dont nous connaissons les goûts et à qui nous faisons confiance. Mon coup de pouce à moi consiste aussi à faciliter la discussion entre quelqu’un qui veut un conseil et quelqu’un qui a lu le livre en question.

10398849_1763191860576455_3882933577821529586_n

Librairie Charybde

129 rue de Charenton

75012 Paris

Site et Facebook de Charybde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *