[READLIST] Encore des bons livres !

On embarque avec une readlist toujours aussi éclectique et pleine de bons livres, petits et moyens. Mais peu importe la taille, après tout. C’est le contenu qui compte! 

pop_fiction_57067d85c7c36

 

Pop Fiction – Anne-Céline Dartevel. Encore un très bon texte grinçant chez cette excellente petite maison ! Sur fond de délocalisation et de restructuration économique, Jean-Claude Antonave, le comptable d’une boite d’aliments pour chiens, s’éprend de la fille qui doit le remplacer. Un peu loser, ce célibataire qui vit avec sa mère, va basculer dans un drôle de monde, à la fois surréaliste et inquiétant. Excellent texte qui, sous un certain humour, dissimule une lecture glaçante de la condition économique actuelle. Editions In8

 

CVT_Pourquoi-Tokyo-_9566

Pourquoi Tokyo ? Agathe Parmentier. Pourquoi, ou comment, Tokyo ? Comment évoluer dans une ville aussi étrangère et exotique que la capitale japonaise quand on ne parle pas vraiment très bien japonais et qu’on patauge avec les codes ? Agathe Parmentier y est restée 9 mois, le temps d’accoucher d’un livre à mi-chemin entre le carnet de voyage et l’observation socio-culturelle. On sait tout des galères, des incompréhensions, des clichés, des moments drôles et des petits craquages de cette aspirante Nipponne qui se raconte avec beaucoup d’humour et de lucidité, et nous apprend au passage bien plus sur le Japon que tout guide éclairé! Au Diable Vauvert

mockup-armee-bulleUne armée d’amants – Juliana Spahr & David Buck traduit par Philippe Aigrain. Au risque de déclencher les ires de pas mal de gens, risquons-nous à dire que la poésie contemporaine est américaine. Comme beaucoup d’autres choses, mais passons. Dans ce court livre-concept, deux poètes américains, un homme et une femme, écrivent à quatre mains une sorte d’objet narratif, entre poésie nouvelle et narration, entre invocations et réflexions, entre humour et recherche stylistique. Un livre vivant, inspirant, et ludique. Il en faut, de la poésie ludique! publie.Net

1540-1Libé Les Meilleures Titres – Hervé Marchon. La presse, c’était mieux avant, c’est bien connu. Libé, c’était mieux avant, aussi, même si l’art de la pirouette et du jeu de mot perdurent malgré les restructurations et les changements de direction.   Précis de bons mots d’esprit, ce livre retrace aussi l’histoire d’un journal de gauche, l’ambiance des conférences de rédaction, à l’époque, l’évolution du journalisme au cours des dernières décennies. De 1973 à 2015, les titres sélectionnés permettent de se rendre compte qu’un titre peut signer à lui seul l’originalité d’un journal, définir sa personnalité et ses angles. Parfois on tilte tout de suite, on rit parce qu’on a saisi l’allusion bien tournée, parfois la référence est plus subtile, parce qu’on n’a pas la culture (trop jeunes!), pas les références (trop non politisé). Peu importe, on apprend, aussi, à réfléchir autrement à son métier, à sa culture. Préfacé par Stéphane De Groodt, le roi du jeu de mot fin et subtil, ce livre est avant tout un hommage à la langue française et à sa richesse à une époque où Tout fout Lacan… Editions de la Martinière

72dpi-site-couvpasliev-6b8aec64e311c27c5c0507b8484a59ad

Pas Liev – Philippe Annocque. Il y a un peu de Calvino chez Philippe Annocque qui joue avec son lecteur et le promène à sa guise. Arrivé dans un drôle de bled nommé Kosko pour être précepteur, Liev mener sa vie, se fiançant au détour d’une phrase et se mariant sans doute si Mademoiselle Sonia le veut bien… Le style s’avère à la hauteur du jeu narratif exploré par l’auteur, toujours en suspens, en pointillés, en pirouettes. L’écriture, pesée, mesurée, ciselée, mène le récit d’une main de maître, jusqu’à un son étrange et saisissant dénouement.   Editions Quidam

Couv-TRESOR-SITE

Trésor – Alecia McKenzie – traduit par Sarah Schler. Difficile de parler d’une personne morte sans tomber dans le pathos! Et pourtant, la jeune écrivain jamaïcaine relève le défi avec élégance et émotion. Elle raconte l’histoire des proches de Dulci, un jeune peintre emportée par un cancer. Tout à tour, ses amies, sa famille, ses connaissances, racontent, témoignent, parlent d’elle et de ses habitudes, de ses secrets qui vont petit à petit se dévoiler, en particulier sa meilleure amie, Cheryl, qui doit rapporter la moitié de ses cadres à New-York, l’autre moitié étant restée en Jamaïque. On se laisse emporter par la narration multiple, menée par un style feutré et tout en sobriété.  Editions Envolume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *